Là, je souffre d'une certaine difficulté d'écrire.

Je regarde les consignes des blogues d'écriture en ligne et pas grand-chose ne vient. Même en détournant les consignes, ce qui est souvent permis. Ou accepté.

Je lis des choses, je pourrais faire des comptes-rendus, mais, mais ? Je visite des expositions, mais d'autres font beaucoup mieux que moi ces comptes-rendus - je n'ai pas la patience. Est-ce dû à l'effet facebook ? C'est vrai que partager une photo, commenter une idée, un statut, un événement, une indignation, envoyer et recevoir un message, c'est plus facile. Les contacts virtuels deviennent ou peuvent facilement devenir réels.

Mais cela n'ôte rien à mon amour de l'écriture et à mon envie d'écrire.

C'est pour cela que j'étais allée à un atelier d'écriture en résidentiel - pour être obligée d'écrire. Mais il faut bien dire que le résultat n'était pas trop probant - à mon sens, et je ne crois pas être particulièrement sévère vis-à-vis de moi-même en le disant.

Evidemment, les circonstances ne sont pas très favorables à l'écriture. Une rupture et ses suites (mais je me suis promis, pour ce blog-ci, d'éviter les confessions intimes), fffffffff...

Je ne sais pas.

Même en matière de chapitres de récit de vie, je peine.

Je ne sais pas faire mieux pour le moment !

Peut-être devrais-je écrire de quoi j'ai envie ? Il y a ce dont j'ai envie et ce que je dois faire (préparer des photographies afin de les imprimer à la Fnac, en prévision d'un Parcours d'artistes auquel je participe, les 5 et 6 avril - preuve que je ne manque pas d'activités intéressantes.

Bon, et en plus, Canalblog a tout changé, je ne m'y retrouve plus, impossible de publier une photo, il y a un abominable carrousel affreux... Ouh là là !!!