En 2008, je crois que c'était en 2008, ou 2007, mon amie la Rose a renoué avec un ami d'enfance - ardennais, de Bertrix.

Fils de photographe, instituteur retraité, à Bohan-sur-Semois, né en 1949, il s'adonnait à la photographie. Photographie des Ardennes, en toutes saisons, de la Semois et des gens, et tout particuièrement, des chevaux de trait travaillant au transport du bois dans les forêts. Mais aussi collection de photos anciennes, de la région, photos de classes, etc.

cheval de trait

(c) Paul Peture

Nous avons visité une de ses expositions. A Rochehaut. Nous sommes allés boire un cappuccino ensemble, à trois et nous avons bavardé, c'est-à-dire qu'eux deux bavardaient, égrenant leurs souvenirs communs et que j'écoutais. Avec intérêt.

Cela me rappelait mes vacances et mes séjours les plus heureux, à Bouillon, au Moulin de l'Epine, à Bohan, dans un camping le long de la Semois, où mes parents avaient loué une caravane.

"Que sur le blé doré le fléau se déploie... (Virgile)"

L'été 1970, mes parents avaient chhoisi un camping qui ne leur paraissait pas trop "populo". Ma mère travaillait pour la première fois depuis longtemps, et elle n'avait pas de congé. C'était une manière de partir - pas trop loin, avec mon père et mon frère - ainsi, elle nous rejoignait le week-end (souvent de très mauvaise humeur).

Malgré cela ce sont de bons souvenirs. Le pont cassé de Bohan, les champs de tabac, les cabanes dans les sapins, les séances de barbotage dans la Semois, les semblants de barrages, etc. Le soir, dans la caravane, mon père prenait l'harmonica de mon frère, et se mettait à jouer "Sous les ponts de Paris". Il se débrouillait vraiment pas mal. Vers la fin des vacances, j'aimais m'asseoir dehors, les hangars à tabac venaient de se remplir de leurs feuilles mises à sécher, et je trouvais cela si beau, la silhouette "tragique" de ces assemblages de bois et de tôle se découpant en noir sur le ciel foncé. C'est un peu comme si, exactement à ce moment-là, à la veille de mes treize ans, j'avais découvert le bonheur de la contemplation.

Ardenne nocturne

(c) Paul Péture.

Nous lui avons conseillé d'ouvrir un blog, sur skynet, pour faire connaître et aimer ses photos. Il l'a fait plusieurs fois, mais les effaçait au fur et à mesure, au grand regret de ses lecteurs. Toutefois, nous continuions à bavarder, par mail - ou, très rarement - sur messenger. Nous sommes retournés dans la région (à Bouillon) avec Jean Nuages, un autre ami photographe et nous avons enfin étés invitées chez lui, pour une journée inoubliable dans les Ardennes.

Dans mon souvenir, cela me laisse comme une odeur de feu de bois.

Il reste quelques photos de lui sur le blog collaboratif Nos regards, sur skynet.

LeTréport

(Le Tréport - ou Saint-Valéry-en-Caux (c) Paul Péture pour "Nos regards")

Je l'ai perdu de vue pendant ces cinq années, de 2009 à 2014, où nous avons renoué via facebook.

Je n'arrêtais pas de suggérer à la Rose de retourner passer une journée. Mais le temps nous a manqué... Eh bien, c'est trop tard, c'est fini, j'étais sans nouvelles de lui sur facebook, je croyais même qu'il me boudait.. Eh bien non, c'est con, c'est moche, c'est stupide, c'est bêtement la vie, il est décédé le 28 mars, à Libramont.

Je ne réalise pas bien.

Et ici, je vais être égoïste, c'est la deuxième fois que cela m'arrive, sur six mois de temps, quelqu'un rencontré et apprécié - dans la vie réelle - que j'aimais bien, avec qui j'échangeais volontiers, virtuellement, avec bonheur, et puis voilà, la mort survient, et ici, c'est subit. La première personne que j'ai perdue, c'est Agathe Maldiemme, là, je pouvais m'y attendre, je passais à la station de métro Hôtel des Monnaies, en me disant qu'elle était dans une chambre, à Bordet, allais-je la voir? Ne pas la voir? J'hésitais... Discrétion, inquiétude, peur de déranger. Et puis, au moment où je me demandais cela, c'était déjà fini.

Bien sûr, ceux qui sont vraiment à plaindre, ce sont les proches, épouse, parents, enfants, petits-enfants... Et même la Rose, comment va-t-elle réagir quand elle va apprendre que son ami d'enfance est mort? Un de plus? Ca va lui faire un coup et j'espère qu'elle ne va pas culpabiliser, mais que pouvons-nous faire?

Mais quand même.

Allemai2008

Alle-sur-Semois, printemps 2008

Hangaràtabac

photos, Paul Péture.

réédité le 8 avril 2014.