J'ai passé beaucoup de temps à l'ordinateur, aujourd'hui, mais pas que pour des choses amusantes.

Il me reste une lettre de désaffiliation ennuyeuse à écrire (et à poster ou scanner et envoyer par mail, tout un chambardement !)

Hier, il y avait grand-marché dans ma commune, mais je ne me suis pas attardée.  Beaucoup d'odeurs de graillon et de la "cacaille".

A midi, j'avais mangé un très bon pain de viande aux herbes, des chicons un peu en marmelade... Et des pommes de terre qui auraient valu d'être rissolées. Mais on était quinze et c'eût été un peu compliqué.

***

Samedi, je suis allée chercher un vélo, chez des amis qui proposaient généreusement de donner un vélo d'homme à mon fils, et la Rose et moi (elle est la seule de mes amis qui soit motorisée...), après avoir mangé dans une friterie dans un petit village du Brabant qui s'appelle Rebecq, avons conduit le vélo à Waterloo, (morne plaine), chez mon fils. J'ai aussi apporté mon percolateur, pour qu'ils puissent faire du café, et deux tartes de Rebecq: une tarte "bordélique" (c'est-à-dire "Bourdaloue", bordélique, c'est revu et corrigé par un dico de smartphone o;) et aux quatre fruits.

Le dîner à la friterie, c'était du poulet à l'estragon et une petite portion de frites cuites au BBBlaanc de BoeUff, qui vous restent sur l'estomac jusqu'au soir.

Il y a encore beaucoup à faire dans la maison... Ils ne sont pas sortis de l'auberge, ou plus exactement, ils n'y sont pas encore rentrés, les pauvres, depuis quatre mois qu'ils cumulent boulot et travaux... Ils n'en peuvent plus. Ils avaient terminé de nettoyer un carrelage noirci par le temps, et nous avons dû nous mettre pieds nus. Résultat, tous les matins, je toussotte !

(Ce n'est pas demain que je serai grand-mère, lol...)

Mais le jardin est vraiment très beau. Il y a une pièce d'eau, bordée de plantes, avec un magnifique catalpa. C'est un endroit délicieux.

***

Dimanche, je suis allée aux Petits déjeuners littéraires qu'organise la bibliothèque de ma commune. Kate Millie, l'auteure de trois polars bruxellois axés sur le patrimoine était interviewée et parlait de sa "carrière littéraire".

Elle a écrit une nouvelle "Trip Tram", un voyage à bord du tram 93 (dont je connais bien le trajet), des écrits divers et ces trois romans : "L'assassin aime l'art déco", avec la guide Marie qui croise l'assassin lors d'une visite de la Basilique de Koekelberg... Et le policier Guillaume. Deux personnages qui reviennent dans les volumes suivants.

"Noire Jonction", mon préféré, qui se passe entre la gare du Midi et la gare du Nord - et aussi, le quartier de la rue d'Aerschot, de très, très, très mauvaise réputation...

Pour les lecteurs  non belges, la Jonction est un vieux projet urbain bruxellois (typique de la bruxellisation) visant à relier les deux plus grandes gares de Bruxelles, construit en plusieurs étapes. Ce devait d'abord être un viaduc (ce l'est au sortir de la gare du Midi), puis ce fut un tunnel, sur le passage duquel on rasa de vieux pâtés de maisons bruxellois... Voire des palais du XVIème siècle.

Avec deux gares intermédiaires, Chapelle (qui est devenu un lieu culturel alternatif), et Congrès, où ne s'arrêtent plus qu'un ou deux trains par jour. La gare du Congrès, qui ressemble à tout sauf à une gare, en surface, devait permettre aux fonctionnaires de rejoindre plus vite leur travail dans la zone de la Cité Administrative de (l'ex) Etat. 

Enfin, elle a écrit "Peur sur les boulevards", qu'elle a sorti à l'époque où la "guerre" à propos du "plus grand piétonnier d'Europe" (la piétonnisation de nos boulevards centraux, un peu comme si on piétonnisait la Bastille, tiens, et le boulevard Richard Lenoir (je tape au hasard), - faisait rage sur les réseaux sociaux.

Elle est amusante, pleine d'humour, vive, pétillante, et j'espère de tout mon coeur qu'elle ne postulera jamais à l'Académie des Ecrivains belges. 

Je me comprends o;)

Elle ne vivra peut-être pas de sa plume, mais elle pourrait avoir un joli succès d'estime ! Et n'est-ce pas le principal? Je serais déjà bien heureuse d'arriver à concevoir un polar ! Et urbain en plus...

Photo de couverture de Noire Jonction

ange rue d'Aerschot

Aujourd'hui, je suis vraiment fatiguée, je n'ai plus envie de rien, mais je dois encore faire le bac de mon chat (ô horreur!) et puis, après, je pourrai regarder tous les épisodes en retard de "Diane femme flic" que j'ai enregistrés. Et m'endormir devant les galopades dans le commissariat, de sorte que je ne saurai pas qui a tué (scénario connu de ceux qui regardent des vieilles séries policières o;)