Malgré tout mon désir d'écrire... je me retrouve le plus souvent en position étendue depuis vendredi matin aux aurores.
Bloquée au niveau des lombaires jusqu'aux hanches...
Ma colonne a dit 'zut'...
Et l'inflammation s'est propagée en moins de deux.

La mauvaise nouvelle, c'est que nous avons renoncé à partir à Carqueiranne... faire 1200 km n'était pas raisonnable et d'ailleurs l'urgentiste a fait un certificat.
Il paraît qu' ici il va faire beau mais glacial.

La bonne nouvelle c'est que demain je vais chez un ostéopathe et aurai de nouveau des repas à domicile.
Je marche comme une petite vieille, pliée en deux... Ô mânes de Jeanne Calmant dont c'aurait été l'anniversaire!
Cela me rappelle la chanson de Brel, les vieux.
Je ne peux pas dire que j'aie un bon ou un mauvais moral, je n'ai plus de moral (façon de parler, je ne pense qu'à aller mieux).

Là je dois attendre une semaine paraît il...
Toutefois je devrais repasser au moins 3 IRM, nuque, lombaires et hanches...
La droite étant la plus touchée .

Ceci est un héritage familial dont on est deux à souffrir, mon frère et moi.
Et malgré cela, il faut rester positif.

J'avais tellement envie de revoir Villeneuve lès Avignon et la silhouette de la Montagne Sainte Victoire...

Note de mercredi :

J'ai cliqué sur "autoriser les commentaires", je ne sais pas ce qui s'est passé, mais j'ai encodé ce texte rapidement via mon smartphone hier soir, ce qui n'est pas l'idéal.

Soulagée de ne plus devoir faire des courses pour le moment... Quand j'étais au D2lèze, je ne savais pas quoi prendre. Et puis, j'ai eu une infirmière ce matin qui a eu un "lumbago"... Elle soulevait des bouteilles et clac! Son dos est parti... Elle a une vision plus réaliste du "lumbago" que les médecins. Il lui a fallu six mois pour récupérer -ce qui  ne m'étonne pas et vingt séances de kiné. Et changer de métier, enfin, de façon de l'exercer.