Depuis hier, j'ouvre mon ordinateur, je me mets sur la page de canalblog... Et rien ne vient.

Je ne lis rien d'extraordinaire. Je relis. En pensant à autre chose, le plus souvent. J'ai ouvert une sorte de biographie et de souvenirs de Kroutchev (pour mon livre en rouge et noir sur la Révolution russe), et je l'ai vite refermée...

Je regarde un groupe de discussion qui vient de se créer - sur facebook - sur la littérature classique, et je n'ose pas demander d'y rentrer. Deux thèmes s'y entrecroisent en ce moment, la guerre, les fleurs.

Je mange mes repas livrés le matin... Et je crains de tourner en purée. Je pourrais peut-être me faire une petite salade de riz ce soir. Avec du jambon coupé en dés, et des morceaux d'ananas.  Une salade de riz ? Ou des crêpes avec ce qui me reste de mix pour cake ? Ou du pain perdu?

Tiens, l'autre jour, le "livreur" a pris ma liste pour la semaine prochaine et m'a demandé si c'était celle-là qu'il fallait "prendre en considération". Je me suis fait la réflexion qu'il parlait bien.

Je regarde l'intégrale de Rex, chien flic, sur france 3 (j'enregistre et je regarde après), mais je ne sais pas si c'est d'un grand intérêt. De temps en temps, j'aperçois quelque chose de Vienne, de ses environs et ses trams rouges et blancs.  J'essaie de me souvenir de ce que j'ai vu de Vienne - dans l'ordre de mon séjour - en 1971.

J'ai regardé "Les visiteurs" opus 1 pour la ènième fois, hier soir, et j'ai bêtement ri à un tas de vannes...

Je vais au cours du soir, oui... On en sort quand il fait glacial, c'est la pleine lune...

le petit livre rouge de Bécassine

Bécassine dessinée de mémoire, à l'écran, avec ma souris et quelques outils photoshop.

jeudi soir

J'aurais pu sortir cet après-midi, mais il y avait encore de la neige, (il y en a de moins en moins) mais j'ai eu peur... Quand ça glisse, je me raidis, ce n'est pas bon, et le lumbago m'aura laissé un mauvais souvenir.

Je recommence d'ailleurs la kiné.

Demain est une date anniversaire, mais ce ne serait pas très gai d'en parler. Mais nous ferons en sorte que la journée soit bonne.

Hier, mon fils m'a parlé de l'anniversaire de son père (c'est aujourd'hui) et d'un de ses amis de primaire (ils se sont connus à huit ans, mais sont devenus amis plus tard). Il a trente-deux ans. Mon fils va aussi en avoir trente-deux. J'ai fait un rapide calcul et me suis souvenue de mes trente-deux ans à moi... Ou de mes trente et un ans et demi. Et justement, de ce 3 mars-là.

Je pourrais mettre de l'ordre. Dans mes papiers. Ce matin, j'ai retrouvé quelque chose que je croyais perdu...

C'est la vie ! C'est le quotidien...

Et ce n'est pas de la littérature classique, loin s'en faut.