Combien de fois, depuis mi-avril, n'ai-je pas ouvert l'interface de canalblog, et je restais là, la souris en l'air...

Pourtant, la vie a continué...

Le 27 avril, je suis allée en excursion à la Piscine, rouverte depuis peu. J'y retournerais volontiers. C'est toujours un endroit magnifique et magique.

J'essaie de persuader la Rose de partir une semaine en Bretagne... En juin... Mais elle vient d'être grand-mère pour la quatrième fois (!) ... Et comme nous sommes un brin perfectionnistes (elle plus que moi, cfr. les moutons qui courent dans une maison... Je les laisse un peu courir quand il y a péril en la demeure. Bien que ce ne soit pas bon, je le reconnais, la poussière, ça m'énerve aussi)... Elle veut être au four et au moulin.

Il y a eu la fête des trams le 1er mai.

Il y a un parcours dentisterie digne d'un tour du monde de gymnastique.

Il y a les futures élections le 26 mai. Macron, c'est de la "kwet-kwet" (bière légère et aqueuse) à côté de Jan Jambon (extrémiste nationaliste NVA néerlandophone) posant à côté du Bart de Wever et de Charles Michel (le traître MR, l'hypocrisie fait être homme politique avec un faux air de scout à la conscience tirée à 4 épingles) et disant aux francophones de ne pas avoir peur quand il sera premier ministre.

Nous voterons, mais le jeu des alliances pré et post-électorales va tout bouleverser...

J'ai fait une marche Adeps, 5 km, le long de la Samme, dans le Hainaut, près de Seneffe. Très agréable.

J'ai une masse d'émissions enregistrées à regarder... Parfois, j'ai du mal à me concentrer. Hier, j'ai écouté un bout du concours Reine Elisabeth - je crois que c'était un Américain (peut-être d'origine coréenne) qui interprétait le concerto pour violon de Tchaikovski. Heureusement, ce n'était pas le concerto imposé (une horreur - chaque année! Une horreur!) - Le roi et la reine étaient là, lui, vraiment coincé, c'est inimaginable... Elle de moins en moins bien habillée. Alors qu'elle a été si élégante.

Le cours du soir est presque fini... J'ai rendu tous mes travaux. Je vais encore me retrouver devant un lot de papiers - à ranger (ou à jeter).

Je suis folle de la vaisselle Boch (La Louvière) ! Oh ce patrimoine que nous avons perdu..................  J'ai racheté un pichet (2L - Grand Bouquet) en occasion, qu'on avait à la maison. Constatations: il est plus léger, donc ce doit être une réédition, mais il est en meilleur état. A la maison, il a servi longtemps à nous rincer les cheveux, lors des lavages de cheveux dans l'évier de la cuisine - alors que la baignoire de la salle de bains n'était pas encore équipée d'une "douchette", puis à stocker les couverts à laver (avec du détergent). Mes parents avaient de drôles de manie(s).

Expédition pour récupérer l'objet: métro jusqu'à la gare centrale, puis à pied jusqu'à la galerie Agora où je n'ai plus mis les pieds depuis au moins 15 ans. Vérification du bon état de l'objet... Et déchirage du carton d'emballage trop encombrant en petits morceaux. Direction poubelle papiers. Retour en métro, déballage du pichet et de l'assiette. Visions familières...

pichet boch grand bouquet

c'est celui-ci...

Pot-a-lait-Boch-Grand-Bouquet-_1

(...)

Résultat de tout cela, je n'ai plus trouvé l'inspiration pour les jolies consignes de Lakévio, ni pour celles des Impromptus littéraires, j'ai donc du retard à rattraper. Mais qu'est-ce que je vais raconter ?

Mon fils et moi avons vidé un classeur dimanche (tout en devisant). Tout le dossier infernal de mon dernier employeur est passé à la rogneuse. Quand je voyais les échanges de mails au passage, je me disais :

1) la résilience, ça existe vraiment.

2) c'est un miracle que je ne sois pas devenue plus folle que je ne le suis déjà.

Mon fils lui a dit: "mince ! Mais ils n'avaient que ça à faire, tous ces gens? Ils ne travaillaient pas ou quoi?" - Non, ils ne travaillaient pas. Un de nos directeurs était fou. J'avais une collègue cleptomane, pyrhomane - qui volait, pratiquait le harcèlement (moral et sexuel) ... Avec la bénédiction, si je puis dire, des chefs. Une autre alcoolique. Et la malheureuse coordinatrice qui m'a engagée s'est suicidée, des années après. Pour être honnête, je ne crois pas que c'ait été à cause de notre employeur commun. Je suis toujours un peu triste quand je pense à elle ....................

Il y avait aussi des gens normaux, mais ils ne restaient pas (ils étaient virés, quand ils ne partaient pas d'eux-mêmes).

Bref, à oublier .........

Surtout maintenant.