10 juillet 2019

Sous la varangue...

Donnez-moi, je vous prie, une théière aussi céladon que l’océan Donnez-moi le son aigrelet d’un clavecin, que la Créole hésite une chaconne Donnez-moi la toile fine pour les matins d’été Donnez-moi les tartes à la banane des natives de l’île… Donnez-moi peut-être un livre, que je garderai fermé Avec le coupe-papier d'argent marquant la page que je désire lire… Ainsi pourrai-je rêver à Marie-Rose de la Fernaye à Marie-Josèphe Tascher de la Pagerie aux varangues de bois, aux marchés colorés, aux fruits de l’arbre à... [Lire la suite]
Posté par quartzrose à 15:36 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

09 avril 2019

L’Art – Elizabeth Bishop

Dans l’art de perdre il n’est pas dur de passer maître ; tant de choses semblent si pleines d’envie d’être perdues que leur perte n’est pas un désastre. Perds chaque jour quelque chose. L’affolement de perdre tes clés, accepte-le, et l’heure gâchée qui suit. Dans l’art de perdre il n’est pas dur de passer maître. Puis entraîne toi, va plus vite, il faut étendre tes pertes : aux endroits, aux noms, au lieu où tu fis le projet d’aller. Rien là qui soit un désastre. J’ai perdu la montre de ma mère. La dernière ou l’avant-dernière de... [Lire la suite]
Posté par quartzrose à 16:11 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
17 mars 2019

Retour à Trellanack (Epilogue revisité de "The misinterpretation of Tara Jupp") (d'après Eva Rice)

(Dans cet article un peu long, je m'octroie le plaisir de réécrire l'épilogue du roman "Londres par hasard", de Eva Rice. Comme je l'avais fait pour "L'amour comme par hasard".) Je marchais à côté d'Inigo, son bras passé autour de mes épaules, tenant son manteau en place... Quant à moi, je serrais précautionneusement le petit éléphant dont il venait de me faire cadeau. Et malgré le froid, nous chantions à perdre haleine. Je chantais Alma Cogan, mieux que je ne l'avais chantée au Palladium, parce qu'il était là, enfin, et qu'il... [Lire la suite]
Posté par quartzrose à 18:23 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
23 octobre 2018

Agnus Dei (Samuel Barber)

Ton regard est de glace Ton regard est de feu De vent de pluie Et puis couleur des marais Indescriptible Jamais la couleur de tes yeux ne devrait mourir Impossible de le concevoir Et pourtant Nous savons Sans que tu penses à  moi que nous brûlerons de même Corps et âmes Os et cendres   Et si je le puis Je te promets que je serai là Si dieu le veut mon dieu qu'il le veuille   Il ne restera rien de toi Que des signes et des lettres Moi seule aurai peut-être Tenté Une oeuvre Et puis l'oeuvre de chair... [Lire la suite]
Posté par quartzrose à 02:09 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
03 septembre 2018

Retour à Magna...

Fantaisie - broderie sur la fin de "L'art perdu de garder un secret", traduction littérale de "The lost art of keeping secrets" - (ou "L'amour comme par hasard"), de Eva Rice (2005 pour l'édition anglaise, 2007 pour l'édition française). L'épilogue m'a toujours paru un peu abrupt. Je me suis amusée à en écrire une autre version. (c) Vivian Maier - photographe (1926-2009) *** Journal de Penelope Delancy-Wallace. Je réécris ces lignes, assise à mon bureau, qui fut d'abord le bureau de Clare Delancy, dite tante Clare. Je n'aurais... [Lire la suite]
Posté par quartzrose à 12:31 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
19 novembre 2017

Forêt de Soignes

Pour les Impromptus littéraires, thème de la consigne : la forêt d'automne. *** Jules César ajoute, à propos de Mars, que les Celtes, au début d'une guerre, lui vouent tout ce qu'ils auront pris: une fois vainqueurs, ils immolent le butin vivant et enterrent tout le reste en un Lieu sacré. Henri HUBERT, les Celtes et la Civilisation celtique. Dans la forêt sonienne Par l'automne cuivrée Dans l'ombre des sous-bois Quand crissent les fougères Et battent des envols De becs en flèche suraiguë   Nous avons soulevé Des... [Lire la suite]
Posté par quartzrose à 17:16 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 novembre 2017

Santa Maria Del Fiore (2)

La contribution "poétique" de mon frère (c) Ph. Vdb (2012).   "A une femme aimée et disparue"   Ton visage s’est effacé sur une île Et du turquoise, tu aimais cette mer d’Italie Pourtant au carré noir des Médicis Nous pouvions encore admirer les couleurs d’Isis Deux fois l’Achéron franchi Et surmontant ton chagrin du dernier outrage subi Je vois toujours ton doux visage rosi Nous pouvions encore gloser de Nerval et Leiris Dans ce labyrinthe, que d’éclats de rire De jeux, de chants mozartiens et de joyeux... [Lire la suite]
Posté par quartzrose à 01:44 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
04 novembre 2017

Santa Maria Del Fiore (1)

Elle est si jeune. Si inexpérimentée. Elle se promène à Florence, après la Suisse, Milan, Vérone, Venise. A l'abri du soleil. Si possible. A Milan, elle a mangé sur la grand-place. Il faisait moins étouffant, lumineux, noir et vibrant. Le serveur italien avait une veste blanche et ne voulait pas donner l'addition. Il était débordé et aurait de nouveau du monde. Et le lendemain, ce serait la cathédrale, la Scala, les galeries et La Dernière Cène. A Vérone, elle a bu des "skiwasse", sur la place des Arènes. La foule se pressait pour... [Lire la suite]
Posté par quartzrose à 01:34 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :
03 septembre 2017

Sans titre

Je ne sais plus écrire de poèmes, et pourtant, celui-là m'est venu ce matin, entre tartines et tasses de café... Ce n'était pas prémédité et pourtant, il porte sur le harcèlement scolaire, qui peut revêtir bien des aspects selon les époques auxquelles il s'est produit, se produit ou hélas, se produira. *** On est enfant et on est heureux Et puis on va à l'école et Ça va un petit peu  Apprentissage et jeu Et puis un jour on est rejeté Et on ne sait pas pourquoi On ne comprend pas pourquoi Sur le moment Plus tard on remonte le... [Lire la suite]
Posté par quartzrose à 16:26 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
15 juin 2017

Le "paradis" sur terre...

Hurtebise vers 22 heures... Coucher de soleil sur le pays de Saint-Hubert, depuis le monastère Notre-Dame de Hurtebise... Un de ces lieux où l'on perçoit, où l'on cueille un supplément d'âme. Est-ce dû aux rencontres ? Rarement anodines? Aux activités variées qu'on y déploie? Comme la cérémonie du thé... Aux bois environnants? Au jardin, à ses masifs de pivoines roses foisonnantes, aux bons souvenirs que j'y ai accumulés... Au début, lors de mes tout premiers séjours, cela ne me rappelait pas grand-chose de plus que ma première... [Lire la suite]
Posté par quartzrose à 20:51 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , ,