Après, nous savons d'expérience qu'on reconstruit.

Après le bombardement de Bruxelles, tout s'est reconstruit - je ne sais comment - en cinq ans. Et chacun s'accorde à dire que la Grand-Place de Bruxelles est une des plus belles places au monde. Que cela encourage les Français à y croire o;) (même s'il faudra plus que cinq ans pour la cathédrale Notre-Dame du XXIème siècle).

Désolée, mais je ne sais pas quels capitalistes du XVIIIème siècle ont financé cette reconstruction o;)

***

Dès le lendemain, j'ai relevé des remarques discordantes. Les thèses complotistes... Le net regorge de personnes qui auraient été enchantées qu'il se fût agi d'un incendie criminel... Certains illuminés le voyaient même à l'oscillation de leur pendule... Authentique! Et puis, il y a tous ceux qui ont commencé à se moquer. Le trésor de Notre-Dame, la "Couronne d'épines", "le" morceau "rapporté" de la "vraie" croix du Christ par Louis XI. Et la tunique de Louis XI. On peut penser ce qu'on veut de cette couronne d'épines, mais si les Parisiens y tiennent?

Les moqueries en entendant Stéphane Bern pleurer - en voyant les gens chanter et prier - ont commencé à fuser. Evidemment, je ne pleure pas, et je ne prierais jamais tout haut en public. Sauf peut-être dans certaines circonstances... Où il n'y a peut-être plus rien d'autre à faire. Comment le savoir?

Et puis les feintes, les pavés photoshop avec la silhouette de Victor Hugo en train de penser et n'importe quelle maxime à la Facebook accolée à ça. Et puis tout d'un coup - tout le monde qui se met à publier les mêmes photos du Yemen. Je ne savais vraiment pas, avant la journée d'hier, que le Net (intellos de "gauche", activistes divers et "Ménagères de 50 ans et plus") s'émouvait des destructions au Yemen. Je suis désolée, mais je n'y crois pas.

Et puis les partages d'articles d'intellectuels "professionnels", qui vous balancent des théories à tout bout de champ. Bourdieu à l'appui. Avec des concepts en langage "globbish" s'il le faut. Pour critiquer les medias. Evidemment, comme l'a très justement souligné Célestine dans son article, "Mitigée et perplexe", on connaît le processus d'entretien de l'émotion générale face à des événements aussi divers que des attentats, d'un tremblement de terre à Haïti, de la mort des chanteurs célèbres et autres vedettes... Et le tourisme qui suit les catastrophes. Tout un soufflé qui va retomber - petit à petit.

Et puis, il faut quand même qu'ils se réveillent. Les anti-cléricaux et ceux qui se vantent d'être athées... Ceux qui préfèrent les animaux aux "pierres". (Seigneur! Les pigeons qui n'ont plus de quoi loger...) Des tas de pierres. Voilà ce que représente le patrimoine de l'humanité aux yeux du tout-venant: des cailloux. Ne parlons même pas du bois millénaire de la Forêt, qui a disparu en fumée. Ils pourraient pleurer les arbres, ils s'en foutent. Et c'est reparti: les gilets jaunes, ceux qui n'ont pas à manger, les SDF, les migrants, (tiens? Je croyais que c'étaent des membres de l'E.I. qui vont noyauter l'Europe?) Les chômeurs (tiens? Je croyais qu'ils étaient tous paresseux?)  Quant aux SDF et "aux enfants qui meurent de faim", on les sort de leur placard à heure et à temps, quand il faut dégoiser sur le Net, mais ça n'a jamais empêché personne de partir en vacances.

Sauf ceux qui n'en ont pas les moyens.

Je ne me fais pas plus sainte que je ne le suis. Je ne cours pas en permanence avec le Yemen en tête. Mais j'ai milité pour la paix. En son temps. Ca m'a même valu de sérieux ennuis à mon ancien boulot... Se prononcer contre l'intervention de l'Otan en Irak, en 2003, c'était trop. Etre de gauche, c'était trop. Et dire qu'aujourd'hui, peut-être ne le suis-je plus assez?

Et puis, je ne "bouffe pas du curé". Pourtant, je pourrais le faire. Il y a d'ailleurs des choses que je ne puis tolérer. Et l'actualité se charge, malheureusement, de nous le rappeler. J'aurais pu être anti-cléricale. Mais ayant été confrontée aux attaques anti-cléricales depuis mon adolescence, je ne les supporte pas plus que les exactions et les guerres de religion.

Il ne me reste qu'une chose à faire, ne plus lire les publications facebook de ceux qui me mettront inévitablement en colère. Mais j'en ai marre. J'en ai marre de devoir cacher ce que je suis pour ne pas devoir être insultée, même si je ne sais pas ce que je suis. J'en ai marre qu'on me traite de "caricature de la féministe laïcarde de gauche post mai 68" - ou de "réactionnaire". Ou qu'on se fiche de moi parce que j'aime aller à Hurtebise - dans un monastère de bénédictines. Qu'on me demande comment mon ex-mari peut vivre dans un pays totalitaire comme la Chine. Qu'on me dise que mon fils ne peut être que de droite, puisque son père était de droite...

J'en ai marre des étiquettes, des attaques et des donneurs de leçons. Voilà pourquoi, sur mon compte facebook, je m'échine à ne poster que des photos de fleurs, de villes, de marches Adeps, de fouilles archéologiques, de voyages, des tableaux, des pages de Gallica BNF, un tout petit échantillon de ce qui est beau, pour contrer cette humanité de misère.

Et puis je me dis, cesse de t'énerver, calme-toi. Le jeu n'en vaut pas la chandelle. Tout cela va passer.

Dans la vie, il y a des choses plus importantes que tout cela.

de pont marlene dumas 2

Marlène DUMAS - De Pont museum - Pays-Bas

le gardien du temps

Le Louvre Lens - Le "gardien du Temps"

Le Louvre Lens

Le Louvre - Lens - octobre novembre 2012