Pour me remettre de mes émotions, je lis, ou plutôt, je "survole" (mais oui), "50 nuances de Grey".

Je ne voulais pas mourir idiote, ai-je dit en sortant de la bibliothèque, ce qui n'était pas très malin.

J'avais vu le début du film éponyme, sur un poste néerlandais, dans l'hôtel près de Maastricht. Le papier collant ne m'inspirant guère, j'avais éteint au début du quart du film.

Honnêtement, c'est nul comme bouquin, j'aurais certainement fait mieux...

Mais avec moi, ça se serait passé en Angleterre ou dans une principauté allemande, au début du XXème siècle, ou alors, j'aurais transformé un vieux Delly (genre "Entre deux âmes") en roman érotique...

Et j'aurais peut-être gagné beaucoup beaucoup de sous (Pour ma pension, si j'y arrive, touchons du bois!)

Mon dieu ! C'est horrible ce que j'écris...

Delly chez Tallandier